Traduire : en English
POUR SIGNALER UNE ACTIVITÉ RÉCENTE DE LA GLACE OU UNE COLLABORATION POLICE / GLACE, APPELER NOTRE HOTLINE 844-864-8341. Plus d’infos

La Colorado Immigrant Rights Coalition publie une déclaration en réaction aux abus envers les migrants haïtiens

22 Septembre 2021
Dans les nouvelles
  • Résistance ICE
  • Réforme de l'immigration

La Colorado Immigrant Rights Coalition (CIRC) a publié la déclaration suivante :

« Les images choquantes de cette semaine d'agents de patrouille frontalière fouettant et piétinant des demandeurs d'asile haïtiens à la frontière sud sont épouvantables mais sans surprise. Ce n'est pas un comportement atypique de la patrouille frontalière américaine (CBP). La différence cette fois est qu'il y avait un photographe présent pour exposer cet incident au monde. Combien d'autres incidents comme celui-ci ne sont pas signalés chaque jour ? Le Department of Homeland Security a ouvert une enquête sur cet incident, mais ce n'est pas suffisant. L'ensemble de l'agence de patrouille frontalière, qui a triplé au cours des vingt dernières années, doit non seulement faire l'objet d'une enquête, mais aussi être tenue responsable de toutes ses actions.

Même si l'administration lance son enquête sur cet incident particulier, elle continue d'expulser cruellement des Haïtiens en masse des États-Unis - en utilisant le titre 42 comme justification - vers Haïti, un pays actuellement en proie à de graves crises politiques et environnementales, et elle a a également juré impitoyablement de briser le camp de migrants haïtiens à Del Rio, au Texas.

Les migrants haïtiens sont des réfugiés cherchant la sécurité et une vie meilleure aux États-Unis et ils devraient être traités comme tels. Nous rappelons aux personnes en position de pouvoir qu'il n'est pas illégal de demander l'asile aux États-Unis. L'administration Biden et le DHS doivent arrêter toutes les expulsions. Ils doivent également mettre fin au titre 42, qui est une politique raciste illégale qui prive les immigrants noirs, bruns et autochtones de leurs droits d'asile et viole les droits humains de ceux qui y sont soumis. Tous les demandeurs d'asile haïtiens à la frontière doivent bénéficier d'une libération conditionnelle humanitaire pour leur permettre d'être transférés dans des conditions plus sûres et loin des mauvais traitements du CBP, et ils doivent recevoir un abri sûr, de l'eau, de la nourriture et des soins de santé pendant qu'ils attendent la possibilité de demander une protection. L'administration Biden est restée complice des tortures du titre 42 et c'est à nous, les gens, de leur faire savoir que nous ne le tolérerons pas.